ALTUSIA Conseil

Actualités   

Actualités en date du 1er juin 2012

Certification CEFRACOR

Certification de niveau 1 en Protection Cathodique (secteur TERRE) obtenue par Marc PAWLIEZ en Octobre 2011 (Certificat n° 499).

Certification QUALIFOUDRE

Renouvellement de la certification de la société pour Analyse de Risques, Etude technique et Vérifications (niveau complexe) en Mars 2011 (Certificat n° 0923104783050)

Logiciel JUPITER d’analyse de risque Foudre

Adoption du logiciel V2.0.1 en Mars 2011 Réalisation de l’étude de risque pour plus de 600 structures

Retour d’expérience en matière d’ATEX

La Directive ATEX (Atmosphères Explosives) concernant les industriels offre l’opportunité, 2 ans après le terme de mise en application (1er Juillet 2006) de faire le bilan de ce qui a été réalisé et des enseignements retirés, notamment en regard des 3 thèmes essentiels :  L’évaluation du risque concrétisé par le zonage,  La vérification des matériels installés en zone à risque,  L’élaboration du Document Relatif à la Protection contre les Explosions.

L’exposition à ce risque spécifique est beaucoup plus fréquente que l’on peut l’estimer superficiellement : la chimie, les fabricants de peinture, les imprimeurs et enducteurs, les dépôts pétroliers sont bien sûr concernés. Mais également les industriels de la pharmacie, de l’agro-alimentaire, de la plasturgie, voire de la métallurgie et certaines activités spécifiques. Cela en fait donc une préoccupation plutôt transversale.

Comme Cabinet conseil spécialisé notamment dans ce risque, nous sommes intervenus dans plus d’une cinquantaine d’entreprises, principalement de la région Rhône-Alpes, pour les accompagner sur ce thème.

Principaux enseignements / constats :
  L’étude du risque reste difficile et l’affaire de spécialistes (mêmes internes), mais la vulgarisation (un transfert de compétences nous parait indispensable) apportée par cette étude permet de « dédramatiser » et de faire percevoir les facteurs de prévention principaux (émission, ventilation, électricité statique),
  Les accidents et surtout les incidents préfigurateurs sont fréquents mais souvent minimisés,
  L’appréciation du risque « à priori » en terme de volume concerné est souvent exagéré, même si les mesures qui en découlent sont occultées (ex des chariots élévateurs),
  La crainte de devoir remplacer bon nombre de matériel par des appareils certifiés est encore grande pour les industriels qui n’ont pas élaboré le DRPE,
  Les industriels que nous avons accompagnés sont souvent surpris par une démarche plus rapide et efficace qu’ils appréhendaient initialement,
  A contrario, plusieurs tentatives menées en interne n’ont pas abouti,
  Une bonne moitié des industriels nous semble avoir engagé la démarche, avec notamment un zonage établi dans 2/3 cas mais peu on conclut l’adéquation du matériel et le DRPE,
  Certaines activités (notamment poussières agroalimentaires) sont plutôt réfractaires à regarder,
  En terme d’adéquation du matériel électrique, des situations contrastées : les industriels où le risque est historiquement connus, avec un standard ADF, peu de matériel non adapté mais cela met à jour quelques anomalies. A contrario, cela met en évidence chez d’autre des vrais dangers.
  Les retombées de l’analyse du matériel non électrique concernent très souvent la maintenance préventive, qui ne se limite plus à éviter des pannes.




ALTUSIA Conseil - 65 rue de la Fontaine - 69220 CORCELLES EN BEAUJOLAIS - Tél. : 09 82 50 70 90 - Mobile : 06 07 25 73 20
Validation xhtml Validation css
Conception et réalisation du site Internet : Conception 24-724-7